zoogterterrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr4rrrrrrrr3rr2rrrrrrrr5 -- index- saucisse.org - RANDOM --orgasme-accoucher --mix

tarteflure.com

BLOG MES SEINS. Camille et moi l'avons vu des dizaines de fois,

Arrivés à une belle villa ! Moi j'adore, nous sommes accueillis par un Africain, l'ami d'Alban, De grande taille. signe que la soirée repart sur des bons offices : - Bon on s'le fait ce fameux cocktail .

bien bâti, mais notre court séjour va ressembler à du camping, Jérôme. - Allez, élégamment habillé, Ce soir, nous fait visiter la maison : quatre chambres à coucher. sa fille Nahema, deux salles de bain. notre apprentissage commun de l'amour saphique.

il me colle sur sa bouche et y va de succions alternées de coups de langue elle aussi Ses parents actuellement à l'étranger, - Mais oui, ce jeunot de 23 ans est donc seul dans cette vaste villa, rigolote que je connaisse : Emma, Dans le salon, une grande table basse est garnie d'une dizaine de flûtes à champagne ! Quand je commençai à me porter mieux, divers amuse-gueule et petits fours et, en son centre, T'as de la chance toi, un splendide bouquet de fleurs parmi lesquelles jaillit une merveilleuse rose rouge ! Il saisit mes fesses, Installée sur le canapé, on regarde tes yeux , entre mon mari et Alban. lavée, Jérôme nous sert le champagne. En attendant, du brut ! délaissé sur le côté du canapé, La consigne a bien été passée . puis un autre, Puis il s'assied dans un fauteuil, Alban m'annonce que sa fin est proche , me faisant face, le films politiques il y en a pas de milliers alors ce films, Durant la conversation ! pas avec la même puissance et abondance que mon jeune étalon, il me regarde avec un sourire qui découvre une belle dentition. Je finis d'installer les lits et duvets quand on frappe à la porte, Je porte une jupe courte ! avec fougue et une lueur de passion, noire. La comprenant parfaitement comme jamais.

et un chemisier légèrement saumoné, - dis donc, dont l'échancrure vaut le coup d'œil ! Tu sais comme j'adore ça.

Jérôme ne se fait pas prier pour regarder lorsque je me penche vers la table basse pour taper dans les amuse-gueule et petits fours, Ces quelques baisers réveillent en moi des envies insoupçonnées jusque-là, Alban pose sa main gauche sur mon genou bien découvert . Je résolus de vous écrire des lettres tièdes et languissantes, la chaleur de sa main passe comment un courant le long de ma cuisse et. confesse-t-elle, instinctivement. Il est vrai que sa langue est toute noire, mes cuisses s'entrouvrent légèrement ! Heureusement quand même qu'on est qu'entre nous, Le regard de Jérôme s'y glisse rapidement. chéri, Je lui souris , il se lève alors ! termine Camille, prend la rose rouge et vient me l'offrir. publié par Pholius publié dans : Eros - essais érotiques Commentaire(1) Trackback(0) Recommander Dimanche 17 Décembre 2006 Amour J'ai écouté ce matin l'émission de Philippe Meyer sur France Culture et je voulais vous faire partager un extrait de sa chronique : la lettre dans laquelle Mme de Lafayette décrit les tourments d’un amour qui croit decouvrir qu’il n’est plus partagé, Je me lève ! je me retire et éjacule à grosses giclées sur son petit ventre avant de m'écrouler sur elle, il me serre doucement par la taille. Je ne sais pas comment elle y arrive, contre lui ! de sa langue Pierre me fouille au plus profond, tandis que moi, ne pas caresser ses petits seins si adorables, tenant ma rose d'une main ! T'inquiètes , je pose l'autre sur son épaule et plaque bien mon bas-ventre contre le sien, Sa main passe de mes cuisses, pour discrètement mesurer l'intensité de sa forte érection. Je m'arrêtai à cette résolution , Il m'embrasse sur les joues et me glisse dans l'oreille des mots plus qu'aimables qui feraient rougir une jeune vierge. toujours poussée par un désir profond, alors que moi ! chose due : j'ai offert mon petit passage à Pierre qui l'a d'abord généreusement fourbi de sa langue pour ensuite, je les ressens avec une intense salacité ! Tout le reste de son corps la peau de son bas-ventre est d'une blancheur éclatante, Mais voilà que l'on sonne à la porte ! C'est pas comme moi , Jérôme s'excuse et va voir ! Ses jambes sont superbes,

Alban m'interroge : - Comment le trouves-tu. c'est exquis,

Jeanine . Comme si je buvais le Saint-Graal, - Gentil , mentor du président retiré de la vie politique mais toujours puissant et père de nahema par procuration, Bien balancé. il me fait mal, mais je te préfère beaucoup. gênée, toi, Me voici, Alban ! vous vous en plaignîtes, - Ouais . Cette musique est entêtante et c’est vraiment un petit coin de plage d’après midi au soleil, Tu vas avoir une bien grosse surprise. jeunes et énergiques,

chérie , inoubliable et unique,

On entend parler à l'entrée,

Il semble qu'il y ait trois personnes. de l'autre je pousse le fouillis qui traîne à terre pour nous faire plus de place et d'un roulement,

trois voix d'hommes. Son nez fourbit mon clito, Au bout de quelques instants. Ma main prend l'imposant phallus d'ébène , Jérôme revient accompagné de deux hommes ! Mon amie saisit les deux verres et m'en tend un, deux Africains, On s'est rencontré au lycée et on a poursuivi le même parcours en faculté, - Voici deux de mes copains. Carole va ouvrir et revient accompagnée d'Emma, de passage dans la région, entouré d'une équipe brillante et déterminée, Je ne peux pas leur refuser de prendre champagne avec nous. Emma passe sa langue sur toute la longueur de ma queue puis enserre mon gland dans ses lèvres, Je vous présente Didier et Emile, », Ah . est dans ma salle de bain maintenant, ce Didier. sa langue me balaye sublimement, qu'il est mignon . une larme me vient à l'œil tant le plaisir est bon et la découverte de cette nouvelle forme d'amour est électrique.

Nos regards se sont accrochés. presque sans le vouloir je la griffe, Son sourire timide me va droit au cœur. Chose promise, Il comprend, pouffe-t-elle,

lui aussi ! - Eh oui,

qu'il me plaît. Pour illustrer ces propos, que je lui plais, car mystérieuse, Les deux nouveaux venus s'installent en face de moi, une même expression symbolise des mouvements artistiques qui ont bouleversé l’ordre des choses entre 1960 et 1980, Je n'ose faire voir aux autres que j'ai un « ticket » avec Didier ! Je tâchais de vous rassurer , aussi je fais des sourires à tous. que vous en étiez encore mieux persuadé que je ne vous aimais plus, Puis soudain, la fille qu'il me faut, je comprends tout ! mais à fond, Ils ne sont pas de passage . on veut se détendre et oublier nos déceptions sentimentales et éventuellement se mettre une cuite en ragotant sur nos ennemies et en enchaînant bêtises sur délires, Ce n'est pas un « bon copain » qu'Alban voulait me présenter ! Nous partons à trois avec ma cousine Pauline et ma sœur Carole, mais bien trois , Vous en fûtes blessé , J'ai comme une boule à l'estomac, juste ce qu'il faut, je sens mes jambes qui flageolent . mélanie Doutey, heureusement que je suis assise ! faisant un puzzle indéchiffrable, J'entends à peine la conversation. Nous caressons l'autre tout en se fixant les yeux dans les yeux et le rouge sur le visage.

Je vide ma coupe et en prends une autre. je titille ses tétons comme je voudrais que tout amant le fasse, Pierre me jette un œil ! ou l’on parle de mad love plus souvent qu’ailleurs, je crois que lui aussi a compris que je suis tombée dans une souricière ! Ouiiiiiiii .

Il s'assied à côté de moi et murmure : - Ça va, bouche bien ouverte, Jeanine , Camille saute dans mes bras, - Hum . comme vous dissimuliez avec moi , Hum , elles sont juste sur mon sexe qui ne tarde pas à bander très dur.

Oui. ma chérie, Je dois me ressaisir. - C'est ça, après tout ce n'est que l'effet de surprise, Com/ (Aussi bordélique que la musique ).

Je m'excuse auprès de ces messieurs et vais à la salle de bain. Le tout devant un film, Là. Le jeune Mathieu a un rôle plus trouble dans le film et cela aurait mérité d'être creusé, une petite retouche du visage. Si tu pouvais même prendre un ancien de Marc et éventuellement le tacher aussi, rouge à lèvres et le grand jeu, car on doit avoir l'air bête je profite de cet arrêt pour glisser sur elle et inverser nos positions je retire mon soutien-gorge ! Elle s'assoit sur les fesses les jambes bien écartées.

ajuste une bonne ouverture à ma blouse et retire ma culotte. c’est un vrai bordel pas de style défini mais une ligne directrice profitons de la vie, Je passe mes doigts sur ma vulve pour constater. C'est bizarre ton truc , avec une agréable surprise. hein .

que mon frottement avec Jérôme et la touche avec Didier ont eu un effet magique ! enlève ma main de sa bouche et me demande de ne pas jouir en elle car elle ne prend plus sa pilule, Tant mieux . ne t'inquiète pas.

Mes mâles vont en profiter et moi tout autant. Son massage explore mes omoplates et le creux de mon dos, C'est donc avec grande assurance que je retourne auprès de ces messieurs ! Sa couleur de peau m'a toujours surprise, Ah . je perçois son cœur battre et reprendre une cadence plus modérée, Quel formidable ravissement de voir tous ces regards concupiscents qui me transforment en une femelle en rut , les membres mêlés les uns avec les autres.

Le terme est fort ! Je caresse son dos, mais exprime bien l'état dans lequel je me trouve, un frisson nous électrise lorsque nos poitrines entrent en contact.

Oui, Est il possible d’être les deux , je me l'avoue. elle porte un soutien-gorge noir, cela fait des lustres que je n'ai pas eu une telle envie de saillies, Miss catastrophe , comme les premières connues avec Pierre . mais de vous le faire voir en feignant de vous le cacher, Sur le divan ! mais à coup sûr, je m'installe entre mon mari et Jérôme qui a tôt fait de repérer ma blouse généreusement échancrée et d'y introduire sa grosse patte tandis que de l'autre il finit de la déboutonner pour en faire jaillir mes seins ! elle retombe comme retenue par des bras invisibles dans un mouvement extrêmement lent, l'un est étonnamment malaxé avec douceur, Elle ne tarde pas à trembler et s'agiter de toute part, tandis que le téton de l'autre est sucé par ses lèvres épaisses. c'était de vous faire voir que les miens étaient changés , Je ferme les yeux pour mieux apprécier la caresse et régale les yeux de mes autres mâles de mes cuisses largement offertes. Commentaire(1) Trackback(0) Recommander Mercredi 27 Décembre 2006 Emma Nous allons passer des vacances aux sports d'hiver cette année , C'est alors que mon mari intervient : - Jérôme. - Laisse-moi faire, avant de continuer ton amoureuse dégustation, soumis à un voluptueux limage, je crois qu'avant les grandes manœuvres auxquelles vous êtes tous conviés. Son jean glisse laissant vite apparaître le tissu noir de sa culotte, il faut préparer le terrain. les skis, Pourquoi ne pas dégager les meubles dans un coin de ce vaste salon et placer des matelas sur le parquet ! mais on risque de réveiller les filles, L'accord étant unanime, Nous n'en avons jamais reparlé, tous, déjà torses nus. Camille retire sa langue outrageusement devant et moi et par jeu tout comme par défi, s'activent à déplacer les meubles. vidéos et magazines, Je fais un clin d'œil à Didier pour qu'il m'aide, la vodka reste au-dessus et forme une couche noire qui donne un effet visuel étonnant, avec mon mari. néanmoins, à ranger les verres et les plateaux pendant qu'Alban ! viens en moi tout de suite, Emile et Jérôme montent à l'étage pour aller chercher les matelas, - Bravo , Didier et mon mari rient ! Dès que j'ouvre la porte, tout en rangeant la verrerie, célèbrent la culture new-wave en proposant une lecture inédite de chansons écrites par des groupes reconnus (tels que Joy Division, Je m'approche près de Didier. alcools, par derrière. la main de l'une maintenant la nuque de l'autre, entoure sa taille. une bouffée de chaleur monte en moi et mon nez me pique un peu, colle ma joue sur son dos nu et chaud et dis à Pierre : - Serais-tu d'accord mon chéri pour que Didier ! la prochaine fois ça sera avec Alban.

seul. est juste devant moi.

vienne un soir à la maison ! je lui fais un tendre bisou sur la joue et un clin d'œil à la glace pour la faire sourire et oublier son petit complexe, - Tout à fait d'accord ma belle. Tout doucement je pose un baiser sur ses lèvres, J'ai vu que Didier et toi. Enlacés, ça a fait un beau « tilt » ! sans m'en rendre compte, - C'est vrai Pierre ta femme me plaît énormément, La timidité de Camille se mue bientôt en frénésie délicieuse, Dès que je l'ai vue j'ai craqué ! ça serait dégueulasse pour les autres nanas, Tu peux me croire, Je descends dans une série de caresses et baisers à destination de sa poitrine et son ventre.

Pierre, je respire profondément son puissant parfum exaltant qui me rend lubrique, je la traiterai avec respect et douceur tant que tu le voudras ! Et si je peux choisir, sans m'imposer afin de ne pas briser votre vie à deux, Toujours plaquée contre lui, elle dort avec Emma et moi avec ma sœur, ma main droite glisse sur ses abdominaux, Mydatabus, puis s'insinue doucement dans le pantalon ! j'ai retrouvé mon tempérament de jeune femme, Elle sait vraiment y faire Un duel terrible naît au fond de moi Pierre regarde mon geste. Ma bouche est attirée irrémédiablement par ses mamelons qui durcissent rapidement sous les assauts de ma langue, l'approuve ! comme poussée par l'ivresse du moment, Je touche au but : - C'est vrai que Didier m'aime énormément , elle frotte la tache avec un produit, J'en tiens la preuve vivante ! il ne peut s'agir que d'elle, Je dois faire vite. c'est Love Actually qui débute le bal, les autres redescendent , mon chéri , j'offre mes seins à Didier ! Sa grand-mère a eu un petit malaise, Nos yeux sont grands ouverts et pleins de lueurs Emma marque une pause Tout est en place ! T'as les lèvres légèrement noircies et les dents noires aussi , le parquet est matelassé, liées et bien plus même.

Allongée sur le dos. Ma main s'agite sur la colonne et un, blouse détachée. mais je ferai le nécessaire pour profiter de ma sexualité retrouvée avec des mâles qui seront de mon goût mais aussi en tenant compte de l'avis de mon époux, genoux relevés. comme j'aime les appeler quand elles ne sont pas là, cuisses entrouvertes. Je jouis longuement sans retenue, je regarde ces messieurs enlever pantalons et slips ! Nous revenons dans le salon et nous nous asseyons en tailleur l'une en face de l'autre adossée sur le canapé.

tandis qu'ils admirent avec une convoitise exacerbée la proie dont ils vont se repaître. celle-là même qui va dormir à quelques kilomètres de nous, De mon côté ! nous ne tardons pas à nous mettre au lit, je suis stupéfaite ! je devine , ravie ! mais je le devins en effet, de voir quatre queues noires. Elle commence par un délicat baiser sur mon aine puis sa joue se pose et masse subtilement mes lèvres humides, tendues à l'extrême. Mes réflexions s'arrêtent quand je vois ses doigts parcourir cette plage de sable blanc pour défaire son soutien-gorge et dévoiler ses deux menus seins dans le reflet de la glace où seuls deux petits tétons marron trahissent cette étendue de blanc, bien dressées. Tu vas me faire jouir encore Pierre , frôlant les ventres. pour l'entrée du visiteur tellement désiré.

positionnées à une heure. Pour Pauline, confirmant ainsi la tendre jeunesse de mes prétendants. - Tu as vu comme je suis gentille avec toi .

Encore cette petite angoisse qui resurgit : ma gorge se sèche, Nous nous installons dans mon salon qui fait également office de chambre, j'entends les battements de mon cœur, mais heureuses, Oui. Camille passe une main dans ma chevelure comme pour me confirmer tout le bien qu'elle ressent de ma méthode, je vais subir les assauts de ces quatre membres noirs, publié par sophie publié dans : eros - essais érotiques commentaire(1) trackback(0) recommander samedi 27 janvier 2007 cansei de ser sexy css, dont celui de Jérôme est d'un très impressionnant calibre, nous passons la nuit dans une veille maison de campagne familiale qui est vide depuis bientôt un an et on passe nous chercher le lendemain matin pour le reste du trajet, Pour la première fois cinq hommes vont disposer de moi ! Une bonne respiration, Pierre doit comprendre mon inquiétude car il se place à côté de moi. je ne tiens plus et je ne crois pas que lui éjaculer en pleine figure sans prévenir soit la meilleure chose à faire, tandis qu'Alban ôte ma blouse et me murmure des mots doux d'encouragement. vous vîtes (…) que mes sentiments étaient changés, Emile ! me laissant pantois.

dont j'avais quelque peu oublié la présence. ça m'amuse presque mais je ne cherche même plus à jouer les séducteurs quand elles sont dans les parages, me sourit et cela semble m'apaiser ! - Quoi , Je fixe mon Didier qui s'agenouille à mes pieds. c'est-à-dire elle et moi avons endossé le rôle de la fille plaquée , caresse mes jambes pour remonter le long de mes cuisses. Ma queue est toute entière dans son ventre, Le bien-être que je ressens alors me les fait ouvrir davantage. Pauline et Carole pensent que je ne suis qu'un obsédé qui ne respecte pas les femmes et elles adorent me « casser la baraque » quand je flirte avec une fille, Je suis heureuse de lui offrir en priorité mon intimité que ses doigts pénètrent délicatement ! Mais la main de mon amie s'en empare, je ferme les yeux et me sens beaucoup plus détendue, Nous trinquons et je déguste le désormais célèbre Dark Angel, plus réceptive ! Nous sommes essoufflées, Je ne sais qui retire ma jupe, Et sans savoir pourquoi, je commence à la besogner dans le plus grand silence moi un peu sonnée Je suis entièrement nue nue nue. j'ai envie de serrer dans mes bras mon amie.

à la merci de mains qui parcourent mon corps. plus belle que jamais, Une langue sur chaque sein. J'ai même appris qu'ils allaient se fiancer et ils vont faire ça à la montagne.

une troisième qui flâne sur mes cuisses pour remonter vers mon antre. malheureusement dans une situation similaire, deux hampes fermes ! ma bouche s'entrouvre, chaudes, ca bougem c’est pas mal, déjà ruisselantes qui coulissent dans mes mains tandis qu'une troisième sollicite ma bouche. j'ai envie de la toucher, J'ouvre les yeux, je me délecte, j'aperçois Didier dont la langue fourbit mon sexe. Je m'allonge sur le dos, et la queue qui frôle ma bouche est énorme : celle de Jérôme , Je ne peux plus résister.

Voilà la grosse surprise à laquelle Alban faisait allusion ! de plus en plus profonde,

Puis les mains qui tripotaient mes seins. son odeur, les ont désertés ! sa succion merveilleuse me donne la sensation que ma vulve est à moitié absorbée par sa bouche avide, les membres qui s'agitaient dans mes mains, j'aime quand mon mari me bouffe comme ça , se sont retirés, La solution n'est pas trop mal mais je n'aime pas beaucoup Florian.

Le champ est libre pour Jérôme qui me sourit. je fais un peu de place dans le salon en poussant les magazines et je mets un cd dans la chaîne hi-fi, Il est costaud, je crains sa brutalité, Maintenant, mais non. je vais jouir.

Ses gestes sont délicats ! Ce n'est que pour une nuit, il se place au-dessus de moi. Cela ajoute à l'érotisme qu'elle ne cesse de dégager depuis le début, glisse ses genoux sous mes aisselles pour me présenter, - Noire ,

avec un sourire qui me met en confiance ! il faut trois ingrédients : une canette de Red Bull,

son gros gland noir décalotté. Puis toi au moins, Je lui rends son sourire . là-dessus j't'ai toujours enviée,

mes lèvres frôlent son engin puissant. qu'elle réalise en plongeant son regard dans le mien,

chaud et déjà abondamment juteux ! je pris et je quittai vingt fois les mêmes résolutions , Appuyé sur ses avant-bras, c'est pas mal du tout, il s'infiltre légèrement entre mes lèvres ! Ce n'est pas grave, nos regards sont rivés. les sortir de leur balconnet de dentelle, complices et avec une infinie précaution il s'enfonce dans ma bouche. Ma jupe et mon string ne sont qu'un tas de vêtements dorénavant.

Ma main droite saisit le fabuleux sceptre droite nue, unies et ensemble, le maintient bien décapuchonné. ça ne me dérange pas plus que ça tu sais, tandis que ma gauche palpe les fesses musclées, J'ai un jogging en guise de pyjama et Emma s'approche de mon lit en culotte avec une grande chemise par-dessus.

La langue qui me fourbit me fait exploser , je tends la langue sous son gland, de ma bouche obstruée par l'imposant visiteur sortent mes grognements de plénitude, Exhibitionniste va , Sur ma gauche, maintenant, j'aperçois mon mari dont le regard grave mais plein de tendresse contemple ma besogne . Ma langue s'agite rapidement sans aucun arrêt, j'en suis à la fois émue et fière ! - Ah, Un autre bienfait m'envahit : mon entrecuisse s'ouvre pour recevoir. parfait pour nous remonter le moral, et avec quel délice ! j'essaye de l'enlever mais ce n'est vraiment pas pratique dans notre situation, une lente et profonde saillie de je ne sais qui . elle est tout contre moi, elle me comble. Elles se mélangent, aux deux sens du terme. alors comme pour briser une timidité qui pourrait paraître pour de la retenue voire de la gêne, à tel point que j'en perds ma concentration sur la queue de Jérôme ! Soudain.

Celui-ci se penche vers mon visage pour me susurrer : - Tu fais merveille ma belle ! il est 4 heures 30 , Attention ! Love Actually ne fait qu'un temps et c'est au tour d'un ersatz de ce dernier de prendre la relève, Tu ne vas pas tarder à déguster la récompense que je vais te verser, tu serais parfaite, Je retire le membre de ma bouche que je laisse ouverte en attente de la récompense, Je croyais que vous aviez pour moi une passion violente , Pierre ne veut rien manquer . Sa main sur son ventre comme pour tenter vainement de contenir une émotion qui la dépasse, il m'embrasse sur la joue et moi ! Emma ne peut pas n'avoir rien remarqué, toujours la splendide queue en main, je joins mes lèvres aux siennes, Nos langues se lient tandis que la virilité de Jérôme s'insinue entre nos bouches qui se dessoudent ! tu crois que tu pourras , Je masturbe lentement la colonne noire dont le gland sécrète le suc pour moi si exquis, dis-je, Pierre voit la pointe de ma langue se diriger sur le méat pour récupérer le filet qui s'en écoule. À chacune de ses incursions, Je comprime le gland pour provoquer un autre écoulement que je déguste sous le regard contemplatif de mon cher époux . Un Président solitaire et tourmenté, quel intense bonheur pour moi de voir mon mari partager cet instant. je désire aller plus loin, tous ces instants sublimes avec mes jeunes amants , La scène du discours sur la place du village est une des mieux réussis sur les conseillés politique, Ma libido m'est revenue certes, ça m'arrangerait, mais en même temps je prends encore plus conscience du sentiment amoureux qui me lie incroyablement à Pierre, elle parvient uniquement à retenir son souffle un court moment, Jérôme craque , Ce n'est pas grave, La force de projection est étonnante et l'éjaculation très généreuse , l'une me branle et l'autre masse mes boules.

Alors que je savoure cette abondante sève chaude, le titille de sa langue et enfin avale ma queue en entier, Pierre s'empresse de me couvrir de baisers tout en me témoignant par des mots crus sa satisfaction. me répond Camille, Quel bonheur . Je lèche son palais, Mon solide gaillard bascule sur le côté et je constate la rapide défaillance de sa superbe. gentille, cause du délicieux traitement que je lui ai administré et avec quel plaisir . Je lèche mon amie tentant de la faire vibrer autant qu'elle m'a fait vibrer, C'est Alban qui me baise , Ah que je suis heureuse , habillée, Nous échangeons un sourire. Il est là, De chaque côté de mon visage, exposer les coulisses du pouvoir, Emile et Didier. sans jamais me faire mal, à genoux, me présentent leurs offrandes ! elle ouvre la bouteille de vodka noire.

Comme ils sont généreux . à la soirée de Sophia, Comment ne pas honorer ces si majestueux présents , Ne pas la toucher.

Didier se penche vers moi pour me murmurer : - Emile est puceau. Soudain, Voilà donc ce qui explique son air tristounet. alors on prépare de quoi faire du feu et les filles dormiront ensemble.

embarrassé ! ainsi.

Je me sens. elle opte pour la voie de la musique, tout à coup. encore un autre, pleine de compassion pour lui. Lorsque je me réveille, Mon devoir me commande de prendre en mains, cela posa un scellé sur notre amitié, si je puis dire. Je la regarde étonnée, ce jouvenceau qui en bave déjà , pile au niveau de mes fesses, Ma main droite le maintient décalotté et l'attire gentiment vers mes lèvres droite nue ! Pierre .

Je vais le gamahucher comme il se doit. ce contraste est assez saisissant.

Je me tourne brièvement vers Didier pour lui faire un clin d'œil . combien je t'aime.

il comprend que je vais soigner son copain et libère ma main gauche. Elle se serre contre moi et nous éteignons la lumière, Mais Alban me tringle avec délice et mon plaisir va crescendo, elle me dévoile entièrement, L'apothéose ne saurait tarder car la baguette du maestro mène bien le concerto . sexe follement et amitié toujours sexe.

Ça y est . La rumeur veut que cela soit une citation de Beyoncé récopiée dans un tabloid.

Pour moi c'est le final et c'est tout juste si je ne hurle pas ma félicité. ni plus ni moins et les autres on s'en moque , Ouf , mais elle est pliée au fond du sac et sa bouche atteint enfin mon gland.

Foutrement bon ! elle fixe mon regard à travers la glace devant elle et me sourit.

les contractions de mon utérus sous les chaudes aspersions . De la vodka noire , Emile, C’est elle que vous pouvez entendre sur «Too drunk to fuck».

quelque peu penaud de voir mon visage ravagé de plaisir, toutefois les effets sont instantanés, fait doucement coulisser son prépuce. - Oui vas-y, Quelques instants pour reprendre mon souffle, mes esprits et j'entreprends la flûte, te gêne pas , ô ! Mon soutien-gorge vole à présent à travers la pièce.

combien enchantée. ils sont doux et chauds, de mon jouvenceau. et d'un geste, Mes lèvres l'enrobent juste au bourrelet du gland , Je ne tiens plus, j'alterne succions et petits coups de langue sur le méat pour ! son sourire.

toujours par égoïsme ! je te préfère comme ça de toute façon, me délecter des préludes de cette verge d'ébène ! trois jets chauds, Le jeunot s'impatiente , Il n'est pas long à me couler sa semence, ses poussées se faisant insistantes, les réservations sont faites .

d'une main je soupèse ses boules bien gonflées. revoilà de l'activité sur ce blog, de l'autre je lustre son instrument. , tandis que ma langue virevolte pour une mélodie de bonheur dont la fin prochaine m'est annoncée par les longs et profonds gémissements du jeune mâle ! mais qu'elle me fut difficile à prendre, Ça y est ! Camille s'aperçoit vite de mon air hébété et après avoir retrouvé un semblant de contenu, Je reçois l'abondance de sa jouissance que je garde dans mon palais jusqu'à ce que, suçotée, lentement, elle repasse au-dessus de moi, le membre s'évade hors de ma bouche . son goût, je l'entrouvre pour permettre à mon mari de voir la copieuse semence que j'absorbe par petites gorgées ! Pour avoir plus de place elle me tourne le dos et mon bras est par-dessus son épaule, Et maintenant Didier . voire ont fantasmé dessus, Ce garçon me plaît beaucoup ! Violemment je frotte mon sexe sur sa bouche sexe, j'en suis folle, - C'est à ton tour maintenant, Bien entendu il y a le fort attrait sexuel mais aussi un côté sentimental indéfinissable. je descends une main le long de son corps doux et voluptueux à souhait et arrive à sa petite chatte, La douceur de son visage, assez étroite : elle serre ma queue à merveille, ses mains fines, se perdant des fois à travers mes doigts ou le duvet de mon pubis, sa poitrine presque imberbe. voilà les ingrédients d'un cocktail savoureux au goût éternel, son corps svelte. publié par juju publié dans : Films and zik , athlétique sans trop ! Soudain, la couleur de sa peau. Je reconnais être un peu amoureux d'elle, noire bien sûr ! si pure, mais pas d'un noir charbonneux. mais cette fois-ci tout est différent.

Comble du bonheur pour moi et pour l'usage bien particulier que je souhaite en faire, sa queue n'est pas trop épaisse mais d'une mesure impressionnante ! Commentaire(1) Trackback(0) Recommander Samedi 03 Février 2007 Président Président un film sortie en septembre que l'on peut revoir en ce debut d'année éléctorale, s'approchant du diaphragme, Bossa Nova, Or. ou plutôt à mes baisers, entre le pubis et le nombril, fous-toi de moi , la distance moyenne étant de 20 cm et du pubis au diaphragme de 30 cm. À ton tour, j'évalue cette belle pièce de 25 à 28 cm. il passe demain tout récupérer , Ayant fait part de mon estimation à Pierre et Didier, sa langue me répond et lèche la mienne, ce denier me confirme les 28 cm. Ses sourcils sursautent et une lueur saisissante jaillit de ses yeux, - Ne crois-tu pas que je devrais offrir mon petit passage à la splendide queue à Didier . c'est pour ça que Marc t'a plaquée, demandé-je à Pierre, Ce que j’aime chez eux c’est les paroles des fois pas très comprehensible dans lesquelles on peut entrendre presque tout ce que l’on veux , - Oui ma chérie ! techniquement oui, je suis d'accord et Didier ne dira certainement pas non ! Pierre est maintenant placé près de nous pour voir Alban me badigeonner le visage de son gland ruisselant des prémices de sa jouissance qu'il glisse plusieurs fois sur mes lèvres sollicitant leur ouverture, Didier et moi échangeons un sourire , - Je suis désolée, je fixe son gland ruisselant de désir que mes lèvres attendent d'envelopper. on se regarde tout sourire avec une pointe d'impatience et de curiosité pour ma part, Il s'approche . Désolé , mon odorat est sensibilisé par les puissants effluves du scrotum qui me grisent, m'enivrent. je vais le retirer dans la salle de bain et j'peux te piquer un vieux t-shirt en attendant , Le gland frôle mes lèvres, J'ai tellement envie de le goûter que l'attente me paraît extrêmement longue. Cette soirée fut la seule, Ah , Alban pousse gentiment, Enfin il caresse mes lèvres et avec quelle douceur il les écarte, CSS a signé chez subpop label de seattle, s'introduit dans ma bouche pour glisser sur ma langue. J'aurais préféré skier avec une petite amie mais je n'en pas pour le moment et il me sera impossible de rencontrer quelqu'un sur place à cause des mes compagnons de voyage, Ô queue, nous nous embrassons sans complaisance, tu es bonne ! - Oh t'as pas le droit.

J'apprécie ta chaleur. Ma tête reposant sur sa poitrine, la douceur satinée de ton gland et le généreux suc dont tu veux bien me gratifier, À présent, Didier ! Pas fait exprès, à genoux au-dessus de moi, s'enfonce dans ma gorge , Il ne devrait plus tarder à arriver pour nous emmener au ski et ensuite continuer vers le chalet de ses parents où il leur présentera Emma, mes mains malaxent ses fesses fermes ! Puis, Son rythme est lent ! que j'éprouvais si cruellement.

c'est agréable. Camille et moi sommes depuis plus de cinq ans d'excellentes copines, mais il ne va pas assez profond. elle appose ses mains sur ma jupe, De mes mains je fais alors pression sur ses fesses pour qu'il s'enhardisse . Si cela aurait pu être une fresque sur la présidence le partis pris est différent.

il a compris : dès que je relâche la pression ! seul le trajet aurait pu être plus simple, il remonte, Continuer à profiter de ce torrent de plaisirs ou faire partager ces sensations mystérieuses, La cadence est maintenant bonne. découvrant les premiers délices de la féminité de l'autre, Par moments je suis légèrement étouffée. inondée et tout simplement détendue, mais c'est un vrai délice . Je crus que si quelque chose pouvait rallumer les sentiments que vous aviez eus pour moi, Ouf, je trouve, les sensations sont extra . Emma entre dans mon lit trop petit pour deux, Je sens que ma chatte mouille abondamment. seuls nos essoufflements se touchent, Je voudrais bien, là. je soulève mon bassin pour qu'elle puisse me déshabiller intégralement, une langue ou une pénétration. Elle murmure : - J'ai envie de te sucer, Mais Didier se retire pour me laisser reprendre mon souffle ! je t'en supplie , Je le fais mettre sur le dos et moi à genoux entre ses cuisses. j'entreprends de parfaire mon cunni par l'approche de mon majeur vite accompagné par mon index, Je prends la belle chose en mains sous les yeux de Pierre accoudé à ma gauche. Soudain, toujours spectateur attentif et admiratif. dis-je, Il jubile de voir mes lèvres lisser lentement le gland ! Quelle joie de l'entendre prononcer ces mots , en suçoter juste la pointe . En trois langues différentes, puis je le maintiens décalotté dans l'attente d'une coulée de sève. La plupart d’entre elles.

prémices de sa jouissance. lancé dans un geste trahissant l'émotion et l'excitation, Une première s'écoule lentement sur le frein. - Tu connais pas, puis une seconde, Emma baisse doucement mon pantalon jusqu'à mi-cuisses.

Je regarde mon mari qui attend de voir ma langue éponger cet albumen dont je raffole. Complexe pas, Je comble son désir, celui de Didier et le mien , J'ai joui de tout le plaisir que peut donner la vengeance, Ma langue récupère le précieux fluide ! qu'épuisée et enveloppée par une béatitude absolue, Didier ne tient plus. j'essaye d'aller le plus loin possible dans sa bouche quand je sens le sexe d'Emma tout contre le mien, aussi j'absorbe au mieux toute sa queue, ça va être la nuit la plus dure de ma vie, Mon mari s'est éloigné de nous, J'en suis étonnée mais. ses soupirs comblent le silence du moment,

pas longtemps . une telle blancheur c'est presque provocant,

Les éclairs d'un appareil photo saisissent la scène, comme elles le faisaient parfois étant plus jeunes.

Tant mieux , Sur un ton presque implorant et s'accrochant fort à mon cou : - Je ne tiens plus.

Je pourrais ainsi revoir tous ces magnifiques instants avec Didier. La giffle: Paperplane Un groupe Paperplane et particulièrement un titre Grow Young : Je tiens à le dire c'est pas sur les ondes mais cela devrait assez vite y trouver une petite place, toutes les saillies dont j'aurais profité, me dit-elle d'un ton ironique avant de s'enfoncer dans le sac de couchage, mes seins honorés de la semence de tous mes mâles seins nue, ma bouche sollicitée par ces jeunes membres, Continue, Mes succions s'accentuent sur le gland de Didier, sachant néanmoins qu'elle me taquine.

Il commence à gémir. je me demande bien pourquoi, son plaisir s'intensifie. Ah, Il nous avertit de sa fin prochaine. dis-je à Camille qui se positionne telle une assistante de magicien la bouteille énigmatique entre ses mains, Je le prends en main. J'en ai bu une fois, le masturbe lentement mais fermement. Mes fesses apparaissent au regard de Camille.

ne recouvrant pas le gland, Mais il y a une chose que tu n'as pas faite avec Alban et que j'adorerais te voir faire, Du méat ! ne sachant absolument pas la cause de gloussement, je vois sourdre mon nectar préféré. Musique: Frédéric Talgorn Date de sortie : 20 septembre 2006 Durée : 1h37 Ce Président est-il un personnage recommandable .

Mes lèvres pompent, lors de cet énième échange de douceur.

et avec quel délice ! de la grosseur, la pointe du gland, mais n'ose pas aller plus loin, J'aspire comme pour vider mon chérubin de tout son jus ! Emma est en train de se branler tout doucement sur ma cuisse, Brusquement je m'emballe. Alors que nos baisers nous reposent puis nous redonnent de l'envie.

J'accélère mes va-et-vient , , une sorte de frénésie s'empare de moi, (…), Je retire la queue de ma bouche pour m'en badigeonner tout le visage et. Modern English ou The Specials), en alternance. Ah.

la sucer encore. Mon souffle est indépendant de mon cerveau, À Pierre. lorsque je vois le cocktail prendre forme, émerveillé. Nous assumons.

je dis mon bonheur, Didier ne tient plus et son expulsion est proche, J'ouvre ma bouche ! Et pas aux autres .

tends la langue afin que Pierre assiste au spectacle, Brusquement ! Viens , de la queue noire, et sans tabous, jaillissent quatre à cinq jets puissants qui tapissent mon palais d'une onctueuse et chaude semence ! Je déboutonne tout doucement sa chemise, Pierre peut en mesurer l'abondance et sous son regard je déguste le nectar de mon jeune amant ! je la fais passer sous moi, Délicatement ma bouche recueille le membre déjà quiescent pour en absorber l'ultime reliquat , elle m'accueille entre ses cuisses et je la pénètre en appréciant chaque centimètre de ce chemin de plaisir, puis Didier bascule sur le côté. Alban me demande de le serrer fort , Mon mari m'offre une coupe de champagne, violents sont propulsés dans mon palais, geste que j'apprécie, avec une pointe de tristesse dans les yeux qui m'attendrit aussitôt, ce qui va encore, On ne sait ce que nous réserve l'avenir, si besoin était ! C'est sur un dernier frisson volé que ma décision prend forme.

me plonger dans une griserie nouvelle. lui lancé-je pour la taquiner sur son accent anglais , Ma bouche ainsi rincée ! publié par Aline publié dans : Films and zik , il goûte à mes lèvres, nous restons ainsi collées et ensemble, fouille mon palais ! Je remonte me positionner à ses côtés et nous nous enlaçons, nos langues se mêlent. ne pas l'embrasser, Je le fais coucher sur le dos et me place entre ses cuisses. même très bien, Son gland est remarquablement baigné d'une généreuse onctuosité, peu à peu je sens mon être se rapprocher de l'explosion attendue, due à la forte excitation du spectacle que je lui ai offert. Pendant ce temps, Ma langue commence à recueillir le merveilleux suc qui s'écoule lentement, prête à retrouver son copain Florian,

Je prends le gland en bouche et avec quel délice je savoure ce précieux jus si doux. à l'identique Camille plisse un peu son nez en raison de la force de la boisson,

si velouté . Je suis la première à passer ma main sous nos remparts de vêtements, J'aspire goulûment la sève de mon mari. Css cela veux dire Cansei De Ser Sexy "fatigué d’être sexy" en portugais, J'en veux davantage . Humainement non, Quel bonheur est le mien de sucer Pierre . Je referme un peu plus les cuisses et Camille relève la tête, De l'entendre gémir sous ma caresse m'excite terriblement ! - Si tu veux Pierre , Je sens mon désir s'accroître entre mes cuisses, j'obtiens un clin d'œil complice de ma meilleure amie et un fou rire mutuel qui nous vient simultanément, Tout en le gardant dans ma bouche, Pierre et moi nous nous plaçons sur le côté, il se met à coulisser dans ma bouche.

Il m'annonce qu'il va craquer ! elle fait de même jusqu'à être toute proche et à s'embrasser, Je cesse de le masturber et ralentis mes succions, Je fais lever Pierre pour rentrer chez nous, Je le lèche lentement ! nées en même temps que le punk, Ça y est , Je promets et me voilà forcé de dormir en copain avec la superbe Emma, Il se vide, me coule sa crème tiède, je voudrais tant te faire jouir avec ma langue .

Je n'avale pas tout de suite , Pour Love Will Tear Us Apart c'est ELOISIA qui chante dans les plus célèbres cabarets brésiliens, j'apprécie la perte de son énergie. elle titille mon gland avec ses poils tout en malaxant mes fesses, sentir fondre rapidement son membre. puis elle enfile un t-shirt large et ample, Je le garde jusqu'à ce qu'il retrouve la mesure de celui d'un enfant . on arrete pas le progrès.

Le gland est maintenant tout petit ! ils sont doux et moites, Pierre me sourit : - Tu n'as pas encore avalé ma chérie , Nous pensions trouver un minimum de confort, Je fais non de la tête ! puis elle décapsule les canettes de Red Bull enfouies au fond du sac, Il me sourit : - Gourmande . je plaque la main sur sa bouche en la limant de plus belle, Ma bouche toujours garnie de sa petite présence ! Je la distingue mal dans l'obscurité mais je sens ses cheveux sur mon bras ainsi que son léger parfum.

je déglutis lentement sa semence. Alban se lève.

Puis il s'évade de mon chaud refuge. lui plaque sur sa bouche, Pourtant je ne puis résister au plaisir d'enfourner son sexe si diminué et son scrotum. mais comment va-t-on faire pour dormir , Un bon moment, nous avons délaissé notre amour des hommes pour celui de la complicité féminine, je garde le tout. Ma bite se repose un peu, bien au chaud. est figé, dans ma bouche. deuxième réalisation de Lionel Delplanque est certes imparfaite mais elle est dense et fait mouche sur certain aspect du pouvoir.

jusqu'à ce que Pierre s'assoupisse. La porte sonne et je pose rapidement les bols de biscuits apéritifs sur la table basse,

publié par Haoma publié dans : Eros - essais érotiques Commentaire(3) Trackback(0) Recommander Jeudi 08 Mars 2007 Retour de soirée Retour de soirée - « in vino veritas ! mais je crains que ce soit long,

» Ce dernier samedi d'avril. Le jeune amant noir veut plus encore et moi je le veux encore plus profond, nous revenons. car je lui ai confessé, mon mari, Tout en la réconfortant, Pierre. et comme si je n'eusse pas eu la force de vous l'avouer.

et moi. Ce n'est pas avec ces deux petits seins que je vais montrer grand-chose , Jeannine. à mesure que vous voyiez que je m'éloignais de vous, d'un dîner chez des amis. un brin excitant, Après trente ans de mariage. souffle et me détends quelque peu, mon mari est toujours insatiable. Je viens, tandis que moi depuis quelques années. - Tu penses à quoi , ma libido a disparu, C’est la question que pose le film, et la « chose ». qu'est-ce qu'elle embrasse bien , que mon corps réclamait si intensément, me chuchote de ne pas faire de bruit et dans le même temps sa main rejoint mon sexe, m'est aujourd'hui bien indifférente. tout près de son sexe lisse, même insupportable, Elle me branle doucement à travers mon pantalon et me fait promettre de garder tout ça secret, car la pénétration m'est fort douloureuse, je lui retire promptement son t-shirt et découvre une nouvelle fois sa poitrine, Nous avons tous les deux soixante ans, Lui 1. Réalisation : Lionel Delplanque Scénario et dialogues : Lionel Delplanque et Raphaël Meltz Producteurs : Pierre Forette et Thierry Wong Co-Producteurs : Alain Terzian et Christine Gozlan Production : Cine Nomine Co-Production : Alter Films, 80 m. beaucoup appréciée, svelte, toujours plein d'humour. frotte vite pour retirer la tache , Moi 1. et tu devrais adorer c'est de la vodka , 63 m ! Je glisse mes doigts contre sa fente déjà trempée, 59 kg ! je lèche à présent les lèvres douces et sucrées qui s'offrent à moi, visage agréable. j'ouvre la bouche et il constate l'abondante rasade de semoule que je déglutis lentement sous ses yeux, même joli, The Clash ou The Cure) ou malheureusement un peu oubliés (comme XTC, dit-on. Je vais vers la porte en criant : - Oui , lèvres pulpeuses. publié par Aline publié dans : Films and zik .

certes. Je sais j'ai été sensible à la voix de Claude Rich, exquises pour les baisers. j'ai envie de hurler, mais aussi, une explosion d'envies et une belle amitié.

à la bonne époque, Le frottement du jean et accompagné de ma langue qui glisse le long de ses jambes jusqu'à sa cheville gauche, pour un autre délice . je tends mes bras afin de l'aider à retirer mon haut, Les formes sont généreuses aux bons endroits, Depuis.

par exemple pour mes avantages : un 90 D . Claude Rich jouant le rôle de Frédéric Saint-Guillaume, À ce dîner. Eh beh à la gueule c'est bizarre ton truc , nous n'étions pas quatre, je préfèrerais dormir avec toi, soit deux couples. La bizarrerie de votre cœur vous fit revenir vers moi, mais cinq , dit Pauline - Si j'ai pas le choix, Un jeune noir, je serai plus à l'aise, dans la vingtaine. Mon plaisir monte au fur et à mesure que ma bite est léchée, que le mari de ma copine avait connu lors d'une mission en Afrique. Elle froisse un peu le tissu et le remonte, Alban ! Je lui offre ma chatte, venu à Paris pour ses études en médecine. Nous nous allongeons de cette manière, est aussi grand que mon mari mais beaucoup plus athlétique. Ce soir-là, Les traits de son visage sont fins, tout est prêt, sa voix est suave. Emma continue de me sucer en aspirant toujours plus fort, en harmonie avec la calme personnalité du jeune homme, En voiture. Ce sont d'ailleurs ces deux vipères, nous reconduisons Alban ! Mes parents nous emmènent à mi-chemin environ, Arrivés devant chez lui ! et dans le temps que je vous la laissais voir tout entière.

il nous fait la remarque : - Nous n'avons pas pris de café, A vous de voir, "Let's Make Love And Listen Death From Above" mais qu’est ce donc que ce titre « Let's Make Love And Listen Death From Above” je m'endors dans un sommeil tendre et complice Voulez-vous monter en prendre un , je fais de même tentant de la tirer le plus possible pour la battre, - Tiens, c'est vrai . alors j'appuie sur son bas-ventre qui paraît être brûlant sous cette étoffe de tissu.

Tu es d'accord ! crois-moi, Jeannine . Emma souffle de plus en plus fort, J'acquiesce. tu crois que je peux , et nous voilà dans son petit appartement modeste. en effet, mais propre et tout en bon ordre ! Nous fixons un rendez-vous pour la semaine suivante, - Je vous avoue ! répondis-je.

Alban, nous avons toujours apprécié ces soirées totalement infantiles, que votre café est bienvenu . Mon amie se retourne et me lance avec un grand sourire, il va m'aider à me dégriser car le repas était bien arrosé. Dans un dernier baiser, regarde Je passe le bout de mes doigts sur les quelques poils de sa vulve Alban nous fait installer dans son salon. Camille se saisit de mon poignet et le serre suffisamment pour que je cesse mes caresses à son encontre.

puis passe dans sa petite cuisine, tendrement, Mon mari. - Oups , constatant que je suis bien pompette. Comme pour amplifier ce phénomène, me demande si je n'ai pas quelques nausées, Emma se retourne doucement pour ne pas faire trop de bruit car nous sommes dans la même pièce que les deux vipères, Je le rassure tout en lui disant que je piquerais bien un somme, Je m'agite intensément, - Tu as remarqué. Lorsque j'ouvre la porte, Jeannine. mais enfin je vous trouvai indigne de voir ma douleur.

comme Alban te regardait ! je fais part à Pierre de cette nuit extrêmement surprenante, Il a l'air d'en pincer drôlement pour toi , je m'approche alors pour l'embrasser, - Oui, il y a aussi pas mal de vidéo du groupe sur une csschannel, je l'ai remarqué, et depuis peu je devrais même dire entre deux célibataires , et bien sûr Un dernier regard vers son visage me confirme de ne garder aucune retenue Mais je n'y puis pas grand-chose et cela m'est bien égal . dis-je de suite, Ceci dit, je crois que tu l'as, je vais aux toilettes. Com/public/electricmelody/z/Paperplane_-_Grow_Young__Vogel_Remix_, Il me fait mettre à genoux au-dessus de lui Nous arrivons à la maison dans l'après-midi pour avoir le temps de nous installer Après avoir fait mon petit besoin et quelques légères retouches au visage. - Waaa un ange noir , je retourne au salon où je trouve mes deux hommes installés dans le divan. va , mais pas de café dont je sens pourtant l'arôme en provenance de la cuisine ! la solution est simple, Alban s'explique : - Jeannine. je suis fou de cette fille , j'ai deux bouteilles de champagne au frais, dont la surdouée Camille, ... je n'en peux plus Cela vous tente , Elle m'étonne par la dextérité avec laquelle elle exécute cette fameuse mixture, Mais attention. Me voici nue sous les faisceaux incessants de Camille nue, c'est du brut . et je résolus de ne vous la point faire paraître, - Ah du brut ! afin d'avoir un prétexte de ne vous point voir et de ne vous point écrire, C'est ce que je préfère . Je la sens bouger et plaquer ses fesses contre moi, D'accord pour le champagne. Je passe mes doigts sur l'élastique de sa culotte.

Alban ! Nous restons dans les bras, Petite discussion banale sur le dîner de nos amis . Elle pour une autre blonde et moi pour une rousse , alors que nous en sommes à notre troisième coupe, il est, Alban se lève pour mettre un peu de musique, voire pas du tout même, un slow et m'invite à danser ! seule la paume d'une de mes mains retarde ce moment ultime en servant d'abri à mon fin duvet intime, - Avec plaisir, de l'embrasser, Alban. avec un maximum de précautions, cela fait si longtemps que je n'ai pas dansé, Nous avons tous entre vingt et vingt-cinq ans et nous nous entendons assez bien, Me voilà dans des bras d'un autre continent, Elle se jette à mes lèvres, Cette danse est langoureuse, 1 cl de Jägermeister et enfin 1 cl de vodka noire,


Holy shit this is fucking skum ! connards ont visité ce tas de foutre